Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique. Chroniques sur le cinéma, la littérature, les jeux, séries TV, bandes dessinées.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

 

Lors de la parution en français de ce premier roman de Hugh Howey, en 2013, l'auteur était présenté comme le nouveau phénomène de la SF. Mais qu'en est-il vraiment ? Et d'abord, ça raconte quoi, Silo ?

 

Nous sommes dans une futur indéterminé, post-apocalyptique. Les survivants sont entassés dans un bunker souterrain profond de 144 étages, avec une société bien réglée. En haut les nantis, qui permettent aux autres de venir de temps en temps observer la vue extérieure, ravagée par des gaz délétères et jonchée des cadavres de celles et ceux qui pour des crimes ou des pensées interdits, ont été envoyés au nettoyage des capteurs extérieurs et sont restés dehors. Une micro-société dans laquelle les places sont limitées, un décès donnant lieu à une loterie permettant aux couples candidats d'avoir le droit d'avoir un enfant. Une micro-société régulièrement secouée par des insurrections, et où la mort du shérif Holston va entraîner l'arrivée aux affaires de Juliette, un agent de maintenance plutôt maline, qui va découvrir que le Silo est basé sur un gigantesque mensonge...

Le début du roman n'est pas des plus joyeux. On commence par la sortie à l'extérieur du shérif, après qu'il se soit posé des questions sur le "nettoyage" de son épouse. Sa place laissée vacante va être l'occasion pour la maire Jahns de bousculer l'ordre établi, avant d'elle-même subir les rouages destructeurs de ceux qui tirent les ficelles dans l'ombre... Nous assistons au décès de plusieurs personnes, que Howey avait pris le temps de bien installer. Une grosse moitié du roman (750 pages en poche) baigne dans une atmosphère de mélancolie, à tel point que je me suis cru dans un ouvrage sur le deuil... Et puis à partir du moment où Juliette, la nouvelle shérif, entre en action, renversement de situation, tout s'enchaîne et nous nous retrouvons sur deux théâtres narratifs. Et il se passe beaucoup de choses dans ces deux trames narratives. Howey alterne action, émotion, avec pas mal de brio.

Je ne sais pas trop quoi penser de la fin, qui participe d'une certaine logique, mais manque peut-être d'un peu de punch, d'audace. L'auteur a écrit deux suites, Silo Origines et Silo Générations. J'ai bien aimé ce premier opus, mais je ne sais pas si ces suites seront véritablement originales. Et vous ?


Spooky

Commenter cet article

Stéph 10/08/2021 19:35

Coïncidence : ce roman figure sur la liste de mes lectures de cet été. Je vais donc lire ça tout bientôt. Ce que tu en dis me semble plutôt positif en tout cas.

Articles récents

Hébergé par Overblog